Mission Foch : le Danemark soutient le groupe aéronaval lors d’un arrêt logistique à la mer [da]

Les 29 et 30 mars le Danemark a accueilli dans ses eaux la Task Force 473 constituée autour du porte-avions Charles de Gaulle, déployée en mer du Nord. Le groupe aéronaval (GAN) dans le cadre de la mission Foch a mouillé devant le port de Frederikshavn. Le soutien danois a directement contribué à régénérer le potentiel des navires et des équipages, nécessaire à la force pour poursuivre sa mission plusieurs semaines.

Après sa dernière escale il y a quatorze jours, le groupe aéronaval (GAN) a entamé une nouvelle phase de la mission Foch en Manche et en Mer du Nord. En coordination avec les pays riverains des zones traversées et les structures de commandement de l’OTAN, le GAN et son escorte ont contribué à la sûreté des approches européennes, sécurisé les voies maritimes commerciales et mené des entraînements majeurs avec le Danemark, les Pays-Bas, la Suède et le SNMG1 (Standing NATO Maritime Group 1 : une des deux forces navales permanentes de l’OTAN).

Après ces quinze jours d’activité opérationnelle dense, le porte-avions et six de ses escorteurs ont réalisé un arrêt logistique au mouillage, arrêt nécessaire au ravitaillement de l’ensemble de la force. Initialement prévue à Aarhus et Copenhague, l’escale à terre a été annulée en raison des directives sanitaires liées à la pandémie de COVID-19.
En lien avec les autorités françaises, et particulièrement soucieux de soutenir le groupe aéronaval, le Danemark a apporté son concours aux opérations de ravitaillement du groupe aéronaval, en transformant le format de l’escale initialement prévu en manœuvre logistique à la mer.

© Marine nationale/Défense

Un partie de l’escorte du porte-avions, c’est-à-dire la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, la frégate anti-sous-marine La Motte-Picquet, la frégate espagnole Blas de Lezo, et la frégate portugaise Corte Real, ont ainsi pu être ravitaillées par le biais de manœuvres maritimes réalisées à l’aide de barges civiles portuaires venant de Frederikshavn et de Skagen. Grâce à ce ravitaillement, les bâtiments disposent d’une autonomie moyenne de près de 30 jours de vivres.

Afin de protéger le porte-avions et son escorte au mouillage, la frégate danoise Niels Juel, intégrée au GAN deux jours plus tôt, était en patrouille dynamique autour du dispositif, en coordination avec les autorités portuaires danoises, un patrouilleur de la marine royale danoise et un patrouilleur de la composante navale de la garde nationale danoise. Ce bâtiment de combat, armé par 160 marins, dispose de capacités de lutte anti-aérienne, anti-surface et anti-sous-marines pour assurer la protection d’une force navale à la mer.

Le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme a quant à lui pu charger, à quai, 3 tonnes de vivres, mais aussi du carburant et 6 palettes de courrier destinés au porte-avions. Cette manœuvre a été réalisée depuis le port de Frederikshavn en réceptionnant le fret arrivé à l’aéroport militaire d’Aalborg : le matériel sera transféré à bord du Charles de Gaulle lors d’un prochain ravitaillement à la mer (RAM).

Si l’échange de matériel, de carburant ou de vivres a pu être réalisé, cela a été mis en œuvre dans le strict respect des règles sanitaires édictées, c’est-à-dire sans embarquement ni échange de proximité entre personnes.

La frégate allemande Lübeck a quant à elle pu se rendre au port allemand de Wilhelmshaven le 30 mars pour un ravitaillement à quai dans les mêmes conditions qu’au Danemark.

Cette manœuvre logistique complexe à la mer, réalisée grâce au soutien du Danemark, a permis au porte-avions et à son escorte de régénérer la capacité opérationnelle de la force. Elle met en lumière le volet de la coopération particulièrement précieux au profit des opérations qu’est le soutien logistique entre alliés, menée avec détermination en dépit des contraintes sévères imposées par la situation sanitaire en Europe. La coopération militaire franco-danoise a montré par cette manœuvre la solidité de ses liens.

Pour en savoir plus sur la relation de défense franco-danoise

Dernière modification : 08/04/2020

Haut de page