La Quinzaine nordique n°130

La Quinzaine nordique est réalisée par le Service économique régional deux fois par mois. Elle rassemble des brèves économiques et financières sur les cinq pays nordiques.

Pays Nordiques

PNGAttractivité. Selon le Regional Competitiveness Index 2016 publié par la Commission Européenne, la région de Stockholm est la 4ème région la plus compétitive de l’Union Européenne, le podium de tête étant occupé par les régions de Londres (1ère), du Berkshire, Buckinghamshire et Oxfordshire (2ème) et la région d’Utrecht aux Pays-Bas (3ème). Deux autres régions nordiques arrivent dans le top 15 du classement : celle de Copenhague qui se place 6ème et celle d’Helsinki qui se classe 11ème. L’Ile-de-France est 8ème de ce classement.

Numérique. Le Danemark arrive en tête du classement « Digital Economy and Society Index » (DESI) 2017 publié par la Commission européenne qui est fondé sur : la connexion internet, le capital humain, l’usage d’internet, l’intégration de la technologie numérique et la digitalisation des services publics. Derrière le Danemark on trouve la Finlande (2ème ; +2 places) et la Suède (3ème ; stable).

5G. La Suède, la Finlande, la Norvège et les pays baltes ont lancé une coopération pour le développement de la 5G. Les Ministres et Secrétaires d’État en charge du Numérique des 3 pays nordiques se sont accordés sur l’attribution prochaine des fréquences pour faciliter les expérimentations, sur la possible création d’un projet pilote avec les acteurs privés et sur une introduction rapide de la 5G dans les grandes villes et le long des grands axes de transport. Le 25 avril sera organisée la conférence Digital North à Oslo dans le cadre de la présidence norvégienne du Conseil Nordique. À cette occasion, des informations supplémentaires concernant cette coopération seront rendues publiques.

Danemark

Parité. Selon une étude réalisée par la Confédération des Industries danoises (Dansk Industri), le nombre de femmes présentes dans les conseils d’administration des plus grandes entreprises danoises a doublé depuis 2008. La part de femmes membres de conseils d’administration sélectionnées par les actionnaires lors des assemblées annuelles s’élève à 26% en 2016, contre 10% en 2008. Cette bonne performance s’explique notamment par la décision prise en 2013 par le gouvernement Thorning-Schmidt d’exiger des entreprises qu’elles fixent des pourcentages cibles de femmes présentes dans leurs conseils au lieu d’instaurer des quotas. On observe également des avancées au niveau des nominations à la tête des entreprises. Selon DI, le nombre de femmes nommées PDG a doublé depuis 2004. En 2015, 12% des PDG danois étaient des femmes.

Falck. Jacob Friis, ancien directeur de la filiale américaine de Novo Nordisk, a été nommé nouveau PDG de l’entreprise Falck spécialisée dans les services de secours d’urgence et de sécurité. Il remplacera Allan Søgaard Larsen, qui était à la tête de l’entreprise depuis 2004. M. Friis prendra ses fonctions le 1er mai.

Marché intérieur. Selon un rapport publié par le Ministère de l’Industrie, des Entreprises et des Affaires financières, l’accès au marché intérieur européen aurait permis au Danemark d’enregistrer une augmentation de 5% de son PIB depuis son adhésion à l’UE en 1973, soit un gain de 100 MdsDKK (13 Mds€). De même, la consommation des ménages serait de 6% supérieure grâce au marché intérieur. En 2014, près de 21% de l’emploi total au Danemark était directement lié aux exportations de biens et de services vers les Etats membres de l’UE et en 2015, les exportations danoises de biens et services vers les pays de l’UE se sont élevées à 622 MdsDKK (83 Mds€).

Finlande

Nokia. L’entreprise HMD Global a récemment présenté au Salon mondial du mobile à Barcelone deux nouveaux modèles de smartphones de la marque Nokia. Cette entreprise finlandaise possède depuis 2016 une licence d’exploitation acquise auprès de Nokia lui accordant de façon exclusive le développement et la vente de téléphones mobiles et de tablettes de cette marque. Après le lancement du Nokia 6 sur le marché chinois en janvier dernier, HMD commercialisera les Nokia 5 et 3, deux gammes supplémentaires, à partir du deuxième semestre 2017. Un modèle rénové du célèbre Nokia 3310 a également été dévoilé au Salon et participe de la stratégie de HMD Global de réintégrer le marché de la téléphonie mobile en présentant Nokia comme un acteur historique de ce marché.

Économie. La croissance du PIB finlandais s’est établie à +1,6 % en 2016, contre +0,3 % en 2015. Cette accélération est due au dynamisme de la demande intérieure. La faible inflation (+0,4 % en 2016) et l’amélioration du moral des ménages, notamment grâce au recul du chômage, ont stimulé la consommation (+2,0% en 2016). L’investissement privé a cru de 5,2% en 2016 contre 0,7 % l’année précédente, notamment grâce à une demande importante en logements et immeubles de bureau après plusieurs années de report de projets immobiliers. De plus, l’environnement de taux bas a stimulé la demande de crédit et a favorisé l’investissement. La contribution du commerce extérieur a cependant été négative en 2016 : les importations ont crû de façon plus soutenue que les exportations (+2,0 % contre +0,7 %). En 2017, la croissance devrait rester modérée, en raison d’une part, d’une hausse des prix plus soutenue, qui pèserait sur le pouvoir d’achat des ménages et d’autre part, d’un ralentissement de l’investissement. Selon les estimations, elle devrait s’établir entre +0,9 % pour la prévision la plus basse (ministère des Finances) et +1,3 % pour l’estimation la plus optimiste (Danske Bank, Banque de Finlande).

Réforme des services sociaux et de santé. Le paquet législatif relatif à la réforme des services sociaux et de santé a été présenté au parlement finlandais le 2 mars 2017. Cet ensemble de lois doit organiser le transfert de ces services des municipalités aux 18 régions créées à l’occasion de cette réforme. Le gouvernement prévoit l’adoption de cette réforme durant la session parlementaire de printemps et une entrée en vigueur au 1er juillet 2017. Les élections régionales devraient ensuite avoir lieu en 2018 et le transfert des compétences serait effectif au 1er janvier 2019. Cette réforme doit permettre la maîtrise de l’évolution des dépenses de santé dans un contexte de vieillissement rapide de la population. Selon les prévisions du gouvernement, cette correction dans l’évolution des dépenses de santé représenterait 3 Mds€ à l’horizon 2022. Néanmoins, il est probable que cette réforme de grande envergure se traduise dans un premier temps par des coûts élevés qui pèseraient sur le solde public en 2018 et 2019.

Unité de stockage d’électricité de Järvenpää. L’entreprise finlandaise de production d’énergie Fortum a récemment inauguré une unité de stockage d’électricité installée dans la centrale biomasse de la ville de Järvenpää. Les batteries de cette unité permettant de stocker l’électricité ont été développées et commercialisées par l’entreprise française de production de batteries électriques SAFT. La capacité énergétique ainsi installée est de 1 MWh, soit la capacité de stockage la plus élevée des pays nordiques selon Fortum. Ce projet énergétique d’un coût de 1,6 M€ devrait recevoir une subvention du ministère de l’Economie finlandais équivalente à 30 % du coût.

Islande

Excédent commercial. En 2016, l’Islande a enregistré l’excédent commercial le plus important de son histoire. Celui-ci s’est élevé à 148,2 MdsISK (1,3 Mds€) après correction de l’inflation. Les exportations de services ont augmenté de 126,9 MdsISK (1,1 Mds€) alors que les exportations de biens ont diminué de 6,5 MdsISK (56,5 M€). Les importations de biens ont augmenté de 55,4 MdsISK (481 M€) et les importations de service de 52,3 MdsISK (455 M€). Selon les analystes de la banque centrale islandaise, cette augmentation de l’excédent commercial est principalement due à la forte croissance du secteur touristique. En 2016, 1,8 millions de touristes ont visité l’Islande contre 459 000 en 2010. Toujours selon les analystes de la banque centrale islandaise, cette augmentation importante du nombre de touristes aurait également entrainé une hausse des prix et une appréciation de la couronne islandaise.

Géothermie. Orka natturunnar, filiale d’Orkuveita Reykjavikur (Energie de Reykjavik), va devoir réaliser des investissements de 13 MdsISK (113 M€) dans les 6 prochaines années pour maintenir l’approvisionnement en vapeur de la centrale géothermique d’Hellisheidi. En effet, les prévisions réalisées par les scientifiques en 2013 sur la performance des zones de haute température géothermique exploitées par la centrale d’Hellisheidi se sont révélées fausses. Alors qu’ils avaient prévu une baisse de la puissance des zones exploitées de 7MW par an, elle est en réalité de 20 MW par an. Bien qu’il ne soit pas encore possible d’estimer le nombre exact de puits nécessaires pour maintenir la performance de la centrale, Orkuveita Reykjavikur prévoit de construire 15 nouveaux puits au cours des 10 prochaines années afin de maintenir la puissance installée d’Hellisheidi à 303 MW.

Tourisme. Le chiffre d’affaires de la compagnie aérienne islandaise WOW Air s’élève en 2016 à 36,7 MdsISK (319 M€) soit une augmentation de 111% par rapport à 2015, d’après de récentes déclarations de la compagnie. De même, elle a transporté en 2016 1,67 million de passagers, soit 130% de plus par rapport à 2015. La compagnie prévoit de transporter 3 millions de passagers en 2017. La compagnie, fondée en 2011, connaît une croissance rapide, elle emploie 720 salariés en 2016, soit une augmentation de 157 % rapport à 2015. Le directeur et fondateur de WOW Air, Skuli Mogensen, se dit prêt à affronter l’accroissement de la concurrence en 2017, notamment en baissant encore plus les prix des billets d’avion de WOW Air. Dans le même temps, Isavia, l’autorité nationale de gestion des infrastructures aéroportuaires en Islande, a déclaré que le nombre de touristes venus en Islande au cours des quatre derniers mois était en-deçà de ses prévisions. Néanmoins selon les analystes il est encore trop tôt pour se prononcer sur un éventuel reflux de la vague de tourisme en Islande.

Norvège

Véhicules électriques. Depuis le début de l’année 2017, les véhicules tout électrique et hybrides représentent la moitié des nouvelles immatriculations du pays. Selon le Conseil d’information sur le trafic routier, 17,6% des nouvelles immatriculations en janvier 2017 concernaient des véhicules électriques et 33,8% des hybrides. En février 2017, 15,8% des nouvelles immatriculations concernaient des véhicules électriques et 32% des véhicules hybrides. Le gouvernement s’est fixé pour objectif de ne plus vendre une seule voiture à moteur thermique à partir de 2025. Afin d’atteindre l’objectif post-COP 21 d’une réduction de 40% des émissions norvégiennes d’ici à 2030 par rapport à leur taux de 1990, la présidente de l’association norvégienne de la voiture électrique Christina Bu a réclamé la mise en place de politiques plus ambitieuses en ce qui concerne les bornes de recharge.

Transport. Les quatre partis de la coalition actuellement au pouvoir en Norvège négocient les axes du Plan national des transports qui portera sur la période 2018-2029. Le gouvernement a tenu à confirmer certains projets comme le déplacement de l’aéroport de Bodø (15e ville de Norvège par sa population) afin d’y construire un nouveau quartier de la ville, la possible construction d’un nouveau tunnel pour le métro de la capitale et la rénovation d’une des autoroutes du Hordaland (Comté de la ville de Bergen). Selon la chaîne TV2, le budget total de ce plan devrait s’élever à 928,7 MdsNOK (environ 100 Mds€) pour l’ensemble de la période.

Fonds souverain. Le gouverneur de la banque centrale de Norvège (Norges Bank), Øystein Olsen, a annoncé que le Fonds souverain, dont la gestion revient à la banque centrale, avait gagné 447 MdsNOK (environ 50 Mds€) en 2016. Ce rendement, à hauteur de 6,9%, est dû notamment au portefeuille d’actions du fonds et a fait monter sa valeur à 7 510 MdsNOK (environ 830 Mds€) fin décembre. Le fonds possédait fin 2016 1,3% de la capitalisation boursière mondiale avec des participations dans près de 9000 entreprises dont l’activité est étroitement surveillée ; le fonds a ainsi annoncé mardi 7 mars avoir banni 10 nouvelles entreprises liées à l’extraction de charbon et ne respectant pas les engagements éthiques que doivent avoir les entreprises dans lesquelles le fonds investit. Cette annonce, qui va dans le sens de la décision du parlement norvégien (Stortinget), qui avait décidé en 2015 que le fonds ne pouvait investir dans des compagnies dont le charbon représentait plus de 30% du chiffre d’affaires ou des activités, ne satisfait pas pleinement les défenseurs de l’environnement, qui estiment que de nombreuses autres entreprises devraient être bannies des portefeuilles d’actions ou d’obligations du fonds souverain.

Chômage. L’Institut National des Statistiques (SSB) a publié en février de nouveaux chiffres sur l’emploi. Si le taux de chômage a chuté à 4,4% en décembre, soit à son plus bas niveau depuis juillet 2015, cette baisse est selon une économiste de la banque SEB provoquée par une forte contraction de la population active norvégienne, qui induit une baisse parallèle de la croissance du nombre d’emplois total en Norvège. L’économie norvégienne aurait ainsi perdu 22 000 emplois, soit 0,8% du nombre d’emplois total. Le taux d’emploi, qui concerne en Norvège les 15-74 ans, soit l’ensemble de la population en âge de travailler, s’est, lui, maintenu à 66,8% pour le deuxième mois consécutif selon SSB, et n’a jamais été aussi bas.

Hydrocarbures. La Direction norvégienne du pétrole, qui dépend du Ministère du pétrole et de l’énergie, a annoncé que la production de pétrole du pays avait reculé pour le deuxième mois consécutif en janvier. En janvier 2017, 1,613 millions de barils ont été produits par jour en moyenne, soit un recul de 4,3% par rapport à décembre. Cette baisse est supérieure à ce qui était attendu par l’administration norvégienne, qui avait tablé sur un recul de 4% seulement.

Suède

Croissance du PIB. Selon l’Office suédois des statistiques (SCB), la croissance suédoise a atteint 2,3% au 4ème trimestre 2016 ce qui porte la hausse du PIB à 3,3% pour l’ensemble de l’année 2016. En valeur, le PIB suédois représente ainsi 4 379 MdsSEK, soit 462 Mds€ (46 200€/habitant). En fin d’année ce sont les investissements bruts (industriels et surtout dans le BTP) qui ont été les moteurs de la croissance suédoise alors que la consommation privée se trouve, pour sa part, dans une phase de consolidation. Le commerce extérieur a davantage contribué à la croissance du pays que par le passé, ce qui est ici considéré comme le signe d’une reprise progressive de la conjoncture internationale.

Finances publiques locales. Les 290 communes et les 21 régions du pays ont enregistré un excédent cumulé de 24,9 MdsSEK en 2016 (2,6Mds€), dont 21,5 MdsSEK (2,3 Mds€) par les communes et 3,4 MdsSEK (0,3 Md€) par les régions. Cet excédent est le plus important jamais observé depuis l’an 2000. Une hausse générale des recettes fiscales au profit des collectivités locales (+5,6%) combinée à une augmentation des subventions et des aides de l’État (notamment pour faciliter l’intégration des réfugiés politiques) seraient à l’origine de ce phénomène. 98% des communes suédoises sont parvenues à dégager un solde positif en 2016 (contre 89% en 2015).

Fonds de réserve de retraite (AP-fonderna). Les fonds de réserve de retraite ont dégagé un rendement moyen de 10% ce qui fait de 2016 une année exceptionnelle. Les quatre AP-fonderna (AP1, AP2, AP 3 et AP4), de tailles quasi-égales, gèrent des actifs pour une valeur totale de près de 1 300 MdsSEK (140 Mds€), soit l’équivalent de 30% du PIB suédois.

Place de Stockholm. La capitalisation de la place de Stockholm a atteint un nouveau record historique avec une valorisation globale de 6 479 MdsSEK au 31 décembre 2016 (685 Mds€), soit l’équivalent de près de 150% du PIB suédois et de près de 50% de la capitalisation globale des places nordiques. La part du capital détenue par les investisseurs étrangers atteint 39%, celle détenue par les institutions financières représente 28% et la part détenue par les institutions non financières s’élève à 12%, tout comme celle détenue par les ménages. Les investisseurs publics détiennent quant à eux seulement 4% du capital (essentiellement des participations dans Telia Company et SAS). Parmi les capitalisations les plus importantes fin 2016 on trouve dans l’ordre décroissant ; Nordea, (44,8 Mds€), Atlas Copco (36,8 Mds€), H&M (36,4 Mds€), Investor (28,5 Mds€) et Swedbank (26,4 Mds€).

Automobile. Le constructeur automobile américain Tesla a annoncé il y a quelques mois vouloir ouvrir une usine en Europe à l’horizon 2017/2018. Business Sweden, l’agence d’aide à l’export et de promotion de l’investissement, serait déjà entrée en contact avec Tesla pour promouvoir le dynamisme du secteur automobile suédois. La presse locale parle d’une possible implantation à Trollhättan à proximité du constructeur chinois Nevs (anciennes usines de SAAB automobiles) spécialisé dans les véhicules électriques. Cependant, la fédération nationale Bil Sweden, émet des doutes sur la capacité de la Suède à attirer Tesla, rappelant notamment que le pays applique une fiscalité élevée, doit faire face à une pénurie de logements et à un manque d’écoles internationales. D’autres pays comme l’Allemagne, la Finlande et les Pays-Bas seraient également en contact avec le constructeur américain.

Jeux vidéo.
Massive, la filiale du producteur de jeux vidéo français Ubisoft, installée à Malmö, a signé un gros contrat avec Lightstorm Entertainment et Fox Interactive pour la création d’un nouveau jeu vidéo inspiré du film à succès « Avatar ». La presse suédoise n’a pour l’instant pas précisé le montant du contrat mais David Polfeldt, DG de Massive, a annoncé que le producteur de jeux vidéo devrait embaucher entre 150 et 200 personnes supplémentaires (Massive compte aujourd’hui 400 employés) dans les deux prochaines années.

Financement des infrastructures. Le « comité pour le financement des infrastructures publiques par l’impôt, les taxes et le capital privé » (Kommitté för finansiering av offentliga infrastrukturinvesteringar via skatter, avgifter och privat kapital) a rendu son rapport de mi-parcours à la Ministre des Finances suédoises, Magdalena Andersson. Malgré l’impopularité des PPP en Suède suite notamment aux affaires qui ont entouré la construction du nouvel hôpital de Stockholm, Nya Karolinska Sjukhuset (NKS), le comité propose

  1. de lancer un programme d’expérimentation avec 3 projets d’infrastructures de transport faisant partie du Plan d’investissement dans les infrastructures de transport pour la période 2018-2029 qui seront construits en PPP,
  2. de créer un comité d’experts qui devra choisir ces 3 projets à partir de la recherche académique sur le sujet des PPP et l’expérience internationale en la matière,
  3. d’assurer une évaluation précise et régulière de la construction de ces trois projets. Certains acteurs du BTP et des transports ont publié le même jour des communiqués de presse pour manifester leur satisfaction vis-à-vis des premières propositions rendues publiques par le comité.

Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse du Service Économique (adresser les demandes à
pierre-alexandre.miquel@dgtresor.gouv.fr).

Clause de non-responsabilité
Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication. Directeur de la publication : Pierre-Alexandre Miquel (Chef du SER)
Revu par : Romain Saudrais (Conseiller financier)
Service Economique Régional (SER) de Stockholm
Ambassade de France en Suède
Adresse : Storgatan 11 // 114 44 Stockholm

Avec les contributions des Services Economiques de Copenhague (C. Bauduin, M. Valeur, M. Lallemand), Helsinki (N. Mouy, T. Cardiel), Oslo (E. Gabla, A. Labaune), de l’ambassade de France en Islande (R. Girard) et du Service Economique Régional de Stockholm (F. Lemaitre, T. Charrier).

Dernière modification : 22/03/2017

Haut de page