Kalundborg, l’écosystème industriel

Située à une centaine de km de Copenhague, la petite ville de Kalundborg s’est progressivement dotée depuis les années 60 d’un véritable écosystème industriel, où plusieurs usines et la municipalité utilisent les sous-produits rejetés par leurs voisins comme matière première.

Le géant danois Dong Energy y inaugurera à temps pour la COP 15 une centrale expérimentale à bioéthanol pour démontrer que la production de bioéthanol de source ligno-cellulosique, c’est-à-dire à partir de paille, est viable économiquement et énergétiquement et est surtout presque prête à être industrialisée. Cette centrale célèbre le mariage d’une centrale électrique et d’une centrale de traitement de la paille. En résumé, la vapeur de la centrale électrique est utilisée pour cuire la paille, et le

biocarburant résiduel issu de la centrale de production d’éthanol est réinjecté dans la centrale électrique.

L’énergie contenue dans l’éthanol et les autres produits résiduels est supérieure à l’énergie nécessaire pour la conversion de la biomasse. Le surplus d’énergie de cette centrale à cogénération d’un nouveau type participe à son très bon rendement énergétique et à la viabilité financière du projet. La centrale de Kalundborg devrait dès décembre convertir chaque année 30.000 tonnes de paille. L’usine produira 5,4 millions de litres de biocarburant, 8 250 tonnes de biocombustible solide (les fameux résidus) et 11 100 tonnes de mélasse destinée à l’alimentation du bétail.

JPEG

Crédits : Inbicon

Lien image

Dernière modification : 24/11/2009

Haut de page