Journée mondiale de la biodiversité - 22/05/2018 [da]

Le 24 mars dernier, à l’occasion de l’Earth Hour*, le président de la république Emmanuel Macron alertait sur l’urgence à se mobiliser afin de préserver la biodiversité : « Nous ne sommes pas seulement en train de perdre la bataille contre le changement climatique, nous sommes en train de perdre notre bataille contre l’effondrement de la biodiversité ».

PNG

À l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, retour sur les enjeux que cache cette notion : Pourquoi la biodiversité est-elle menacée ? En quoi sommes-nous concernés ? Quelles sont les politiques entreprises par la France ?

La biodiversité, qu’est-ce que c’est ?

Le mot biodiversité est la contraction de biologique et diversité. Produit de la longue et lente évolution du monde vivant sur l’ensemble de la planète, la biodiversité recouvre l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie (plantes, animaux, champignons, bactéries, etc.).

Climat et biodiversité : un constat inquiétant

Les variations du climat sont responsables de la disparition et de l’apparition d’innombrables espèces, mais aussi de transformations dans les sociétés humaines. Les spécialistes estiment en effet que sur les 5 à 100 millions d’espèces qui peuplent notre planète, la moitié des espèces vivantes pourraient disparaître d’ici un siècle, compte tenu du rythme actuel de leur extinction, 100 à 1000 fois supérieur au taux naturel. Certains scientifiques pensent qu’une sixième extinction de masse des espèces est en cours. La dernière en date est celle des dinosaures, il y a 65 millions d’années. Elle s’est étalée sur plusieurs centaines de milliers d’années alors que le processus actuel, quasi-exclusivement lié aux activités humaines, est beaucoup plus rapide.

Réciproquement, la biodiversité influence le climat au niveau local et agit sur les grands cycles biogéochimiques dont dépend la régulation du climat mondial. Néanmoins, au-delà des enjeux climatiques, cette journée mondiale est l’occasion de sensibiliser le grand public sur l’importance de la biodiversité pour la stabilité de nos sociétés.

Quelles sont les politiques entreprises par la France ?

La stratégie nationale pour la biodiversité(2004) a concrétisé l’engagement de la France au titre de la Convention sur la diversité biologique. En août 2016, avec la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, la France s’est dotée de principes renforcés et de nouveaux outils pour répondre aux enjeux de l’érosion de la biodiversité et du dérèglement climatique. Cette loi a créé l’Agence française pour la biodiversité, un interlocuteur privilégié pour accompagner les acteurs de la biodiversité et de l’aménagement du territoire.

Tout récemment, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé que la France accueillera, à Marseille, en 2020, le prochain congrès de l’Union internationale pour la conservation de la nature, qui réunit 80 États, une centaine d’agences gouvernementales et un millier d’ONG : « L’idée est que la France prenne sa part de responsabilité, que l’on protège les écosystèmes, que l’on arrête d’empoisonner la nature, que l’on arrête d’artificialiser les sols ». 

Le ministre a par ailleurs annoncé la préparation d’un plan interministériel pour la biodiversité (Plan Biodiv2020). Pour associer les citoyens à l’élaboration du plan, une plate-forme de consultation en ligne est ouverte du 18 mai au 8 juin 2018. Les citoyens sont invités à donner leur avis sur cinq thèmes : qualité de vie et santé, produire et consommer, nature et territoires, engager la société, action internationale. Enfin, en mai-juin 2019, la France assurera la présidence du G7 et mobilisera à cette occasion ses partenaires sur le thème de la biodiversité.

Donnez votre avis pour contribuer à l’élaboration du futur plan en faveur de la biodiversité : https://www.consultation-plan-biodiversite.gouv.fr/
_ *L’Earth hour est une manifestation annuelle qui consiste à éteindre les lumières et débrancher les appareils électriques pendant une heure afin de promouvoir l’économie d’électricité et, par conséquent, la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dernière modification : 25/05/2018

Haut de page