Huit pays rejoignent la France dans l’Initiative européenne d’intervention au service de la défense de l’Europe

Florence Parly, ministre des Armées, a signé aujourd’hui à Luxembourg une lettre d’intention lançant officiellement l’Initiative européenne d’intervention (IEI). En plus de la France, l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni ont signé cette lettre afin de renforcer leur coopération de défense au service d’une Europe qui protège, plus forte face aux défis sécuritaires et mieux à même de protéger ses citoyens.

Lancée par le président de la République française, l’Initiative européenne d’intervention part d’un constat simple : face à des menaces vives et communes, l’Europe doit développer une culture stratégique commune : les forces armées européennes doivent se connaître, se comprendre et être capables d’agir vite et efficacement ensemble.
Florence Parly, ministre des Armées, a signé aujourd’hui à Luxembourg une lettre d’intention lançant officiellement l’Initiative européenne d’intervention (IEI).

JPEG

Fondée dans un cadre pragmatique, orientée vers les opérations, l’IEI rassemble neuf pays européens capables militairement et ayant une volonté politique d’agir autour d’un objectif commun : assurer la sécurité et la liberté de l’Europe et de ses citoyens. Elle renforcera les liens entre les forces armées des pays membres par l’échange d’officiers et par des exercices conjoints d’anticipation et de planification, de partage de doctrine, de rédaction de scénarios d’intervention. Ce sont ces échanges et ces exercices qui permettront de bâtir la culture stratégique européenne.

In fine, l’IEI permettra de mieux anticiper les crises, d’y être préparés et d’y apporter des réponses rapides, utiles et coordonnées pouvant aller, si cela est nécessaire, jusqu’aux interventions militaires.

Renforçant la défense de l’Europe, l’IEI contribuera à l’OTAN par un meilleur partage des efforts de défense. L’IEI s’inscrit en pleine complémentarité avec l’action de l’Union européenne, en particulier la coopération structurée permanente (CSP), principalement orientée vers le domaine capacitaire. Distincts, ces deux dispositifs vont ainsi s’entretenir et se consolider mutuellement.

Le lancement de l’IEI témoigne d’une volonté partagée des Européens de renforcer leur coopération de défense et de s’engager plus activement encore au service de la sécurité de leurs citoyens. Désireux qu’une action concrète s’engage rapidement, une réunion d’orientation ministérielle se tiendra prochainement et sera suivie de la première rencontre stratégique européenne militaire, qui rassemblera les états-majors des pays participants.

D’autres pays européens, capables, volontaires et partageant les objectifs de l’IEI, pourront rejoindre l’Initiative européenne d’intervention.

Dernière modification : 26/06/2018

Haut de page