Centrale à Cogénération d’Avedøre

La centrale d’Avedøre, située au Sud de Copenhague, bénéficie d’une des meilleures efficacités énergétiques de la planète. La centrale est composée de deux unités : Avedøre 1 achevée en 1990 fonctionnant au charbon et au pétrole et Avedøre 2 datant de 2001 utilisant de multiples combustibles. La centrale produit à la fois de l’électricité pour le réseau nordique et alimente la Capitale et sa banlieue en chauffage domestique. Elle alimente ainsi 200 000 foyers en chaleur et 1,3 million de foyers (30% de la consommation du Seeland) en électricité. Une grande importance a été donnée au design des deux unités afin de les intégrer le mieux possible à la baie de Køge. L’architecture originale de l’unité 1 a d’ailleurs été récompensée par de nombreux prix internationaux ces dernières années.

JPEG

Avedøre 1

L’unité 1 consomme environ 85 tonnes de charbon et 50 tonnes de

pétrole par heure et peut récupérer jusqu’à 91% de l’énergie contenue dans ces deux combustibles. Cette très grande efficacité est obtenue par le principe de la cogénération, c’est-à-dire en récupérant la chaleur résiduelle de la centrale électrique pour alimenter le réseau de chauffage urbain. Le charbon est pulvérisé par des silos qui le rejètent dans une chaudière géante dans laquelle il est brûlé à une température d’environ 1500 °C. Cela permet de faire chauffer l’eau contenue dans les conduit environnant et de libérer une importante quantité de vapeur dont la haute pression va provoquer la rotation de trois turbines connecter à un générateur qui tel une dynamo sur un vélo va convertir ce mouvement en éléctricité. La vapeur est ensuite refroidie et condensée par l’eau froide du réseau de chauffage de la région de Copenhague qui récupère ainsi la chaleur.

La particularité de l’unité 1 est sa capacité à nettoyer les gaz de combustion grâce à différents processus qui permettent de se débarraser de plus de 85% des oxydes d’azote de 99% des cendres volatiles qui vont être réutilisées dans la production de ciment, de plâtre et d’asphalte. La dernière étape consiste à désuplhuriser le gaz pour récupérer du gypse qui sera ensuite revendu. Cette excellence écologique n’est pas par essence une activité rentable. Son coût énergétique et financier n’est pas compensé par la vente du gypse, notoirement peu onéreux. Cette activité a été rendue possible par une forte politique d’incitation fiscale.

JPEG

Avedøre 2

Cette seconde unité, plus récente, permet l’utilisation de quatres combustibles différents : gaz naturel, pétrole, granulés de bois et paille. Elle est considérée comme la centrale la plus efficace au monde (93%) et sa technologie permet ainsi d’exploiter jusqu’à 94% de la biomasse injectée. Elle fournit de la chaleur et de l’électricité à respectivement 130 000 et 1 million de foyers.

L’unité 2 est constituée de deux chaudières et d’une turbine à gaz naturel. La chaudière à biomasse brûle des matériaux ligno cellulaire (paille) tandis que la chaudière à vapeur brûle un mélange de gaz naturel de pétrole et de granulés de bois.

La centrale à biomasse de Avedøre est la plus grande dans le monde avec plus de 170 000 tonnes de paille brûlée par an. Cette paille est fournie directement par de nombreux fermiers danois.

Crédits : Dong Energy Liens photos

Pour plus d’informations

Dernière modification : 17/02/2010

Haut de page