#7 - Brèves économiques du Danemark [da]

#7 - Brèves économiques du Danemark – 2.04.2021

Clause de non-responsabilité - Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Economie / Relance

Prévisions OCDE de reprise économique au Danemark.
Bien que la crise ait relativement épargné l’économie danoise par rapport à d’autres pays, la relance prendra du temps. Ce sont les conclusions de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), qui estime que l’économie danoise devrait retrouver son niveau de croissance d’avant-crise après 2022 seulement. D’après leurs nouvelles prévisions, la croissance économique mondiale devrait atteindre 5,6% en 2021, soit son plus haut niveau depuis 1973. Cette estimation est principalement due à une prévision de forte croissance aux États-Unis et en Chine, alors que la relance en Europe devrait être plus faible. Selon Andrew Barker, en charge du Danemark à l’OCDE, il n’y aurait ainsi pas de risque que l’économie danoise connaisse une surchauffe durant les deux prochaines années. Le gouvernement danois ne devrait donc pas hésiter à dépenser plus, afin de stimuler la croissance. Il recommande également que les mesures de relance soient ciblées, certains secteurs n’étant pas épargnés par un risque de surchauffe (notamment celui de la construction). Børsen

Paiement de 22 Mds DKK (3 Mds €) d’indemnités de congés aux Danois.
Le gouvernement vient de débloquer le reste des indemnités de congés des Danois, soit un total de 57,3 Mds DKK (7,7 Mds €). Le paiement s’opérant sur la base du volontariat, on estime que 36 Mds DKK (4,8 Mds €) devraient être décaissés, soit l’équivalent de 22 Mds DKK (3 Mds €) après impôts. La combinaison de ce paiement avec la réouverture de la société pourrait se traduire par un boom de la consommation privée, et donc de l’économie danoise. Troels Kromand Danielsen, économiste en chef à Nykredit, estime que si la moitié de cet argent est dépensé par les ménages, la consommation privée augmentera de 1,1%. Par ailleurs, le gouvernement prévoit que l’emploi augmenterait ainsi de 5 000 personnes. Finans, Børsen

Impact de la fermeture du pays sur l’emploi privé au Danemark.
D’après les calculs de Danske Bank, 16% des emplois privés au Danemark ont été affectés par la fermeture – soit 350 000 emplois dans 15 industries différentes, qui génèrent habituellement un chiffre d’affaires annuel de 193 Mds DKK (26 Mds €). Certains ont connu un arrêt complet de leur activité, alors que d’autres, comme par exemple les secteurs de l’aviation et l’hôtellerie, étaient confrontés à un arrêt partiel. Pour accompagner la réouverture, le Parlement vient de voter l’extension du régime de compensation salariale jusqu’au 30 juin 2021. Pour la suite, un groupe d’experts a été missionné, afin de rédiger des recommandations sur la manière dont les programmes d’aide pourraient être progressivement supprimés à partir du 1er juillet. À l’inverse, la Confédération des industries danoises (DI) et la Chambre de commerce danoise (DE) appellent le Parlement à prolonger le régime de compensation pour les secteurs les plus touchés. Parmi ceux-ci, les organisations professionnelles citent le plus souvent les secteurs de la restauration, du divertissement, de l’aviation et de l’hôtellerie. Brian Mikkelsen, CEO de DE, propose que les entreprises qui ont subi une baisse de leur chiffre d’affaires de plus de 30% continuent à bénéficier d’aides « aussi longtemps que possible ». Berlingske, Finans, Finans

Succès du régime fiscal danois pour la recherche et l’attraction de talents.
Ce régime, introduit au Danemark en 1992, offre un avantage fiscal aux chercheurs et aux ‘’employés clés’’ étrangers qui viennent s’installer au Danemark (pendant un maximum de 7 ans), ainsi qu’aux Danois qui reviennent sur le territoire après au moins 10 ans passés à l’étranger. Le nombre de chercheurs et d’experts du secteur privé bénéficiant de ce régime fiscal est passé de 2 197 (647 chercheurs et 1 550 employés clés) en 2000, à 7 699 (3 046 chercheurs et 4 653 employés clés) en 2019 (+250%). Ce régime est particulièrement utilisé dans le secteur de l’éducation, ainsi que dans le milieu des affaires danois (notamment dans l’industrie manufacturière et le secteur financier). Les principaux bénéficiaires proviennent de Grande-Bretagne, d’Allemagne, de Suède, des États-Unis, d’Inde et de Chine. En 2019, 5,7% des bénéficiaires étaient Danois. Børsen

Transition verte

Water Valley Denmark : nouvelle initiative nationale pour les technologies de l’eau.
Un nouveau centre d’innovation (la Water Valley Denmark) va être créé au sud d’Aarhus, afin de rassembler les différents acteurs danois des technologies de l’eau, leaders dans ce secteur. L’objectif est de construire un écosystème dynamique, où les petites et grandes entreprises pourraient échanger, et qui permettrait d’attirer des talents dans la région. Water Valley Denmark pourrait contribuer à doubler les exportations danoises en technologies de l’eau d’ici 2030 (de 20 à 40 Mds DKK, soit de 2,7 à 5,4 Mds €), ainsi qu’à stimuler l’emploi dans ce secteur. Le projet est notamment soutenu par Dansk Industri, Grundfos, AVK et Rambøll. Le principal défi reste de trouver des financements pour cette initiative, dont le coût d’établissement est estimé à 250 M DKK (33,6 M €). Børsen

Renforcement de la politique climatique du secteur bancaire.
Avec sa nouvelle politique climatique, Danske Bank refusera de prêter ou d’investir dans une entreprise qui réalise plus de 5% de son chiffre d’affaires dans l’extraction de charbon thermique et de sables bitumineux, ou dans l’énergie houillère. Il en sera de même pour les entreprises qui réalisent plus de 5% de leur chiffre d’affaires dans l’extraction de pétrole et de gaz en eaux ultra-profondes, ou au pôle Nord. Auparavant, la limite était de 30% pour le charbon. Chez Nordea, elle est de 10%, alors que Jyske Bank et Nykredit n’en ont pas, et évaluent chaque entreprise individuellement. À titre comparatif, le fonds de pension ATP est beaucoup moins restrictif, et accepte que les services publics utilisent jusqu’à 50% de charbon pour leur production d’électricité. Ces nouvelles considérations climatiques chez Danske Bank s’inscrivent dans le cadre de nombreuses initiatives lancées au Danemark pour une finance plus durable. Le secteur bancaire danois a récémment annoncé que les conseillers bancaires devront désormais suivre une formation climatique, afin de pousser leurs clients vers la durabilité : un système pilote sera mis en place de mai à octobre 2021, avant que l’initiative ne soit élargie à tous les conseillers des banques danoises. Finans, Finans, Børsen

Industrie

Nordic Aviation Capital (NAC) risque la faillite.
L’entreprise, qui possède la plus grande flotte d’avions à turbopropulseurs au monde, a été durement touchée par la pandémie. La majorité de ses actions est possédée par les fonds d’investissement EQT (suédois) et GIC (singapourien), ainsi que par le fonds Kirkbi (de la famille Lego). À l’été 2020, ils ont investi 400 M DKK (53,8 M €) supplémentaires dans NAC, afin de l’aider à surmonter la crise. Aujourd’hui, NAC ne peut plus rembourser sa dette (38 Mds DKK, soit 5,1 Mds €), et le trio d’actionnaires refuse d’investir davantage. Martin Møller Nielsen, fondateur de NAC, s’est dit prêt à injecter lui-même de l’argent pour atteindre un accord avec les créanciers : il soutient que la faillite est encore loin, mais qu’une reconstruction formelle de l’entreprise est nécessaire. PFA, qui fait notamment partie des créanciers de NAC (pour 3 Mds DKK, soit 403 M €), a annoncé suivre la situation de très près. Børsen, Børsen

Les entreprises danoises pourraient participer à l’effort européen de production de vaccins.
Thierry Breton, Commissaire européen au Marché intérieur, dirige également le groupe de travail de la Commission européenne sur les vaccins. À ce titre, il s’est rendu à Copenhague afin de rencontrer la Première ministre et le ministre des Affaires étrangères danois, ainsi que des représentants de plusieurs entreprises pharmaceutiques danoises. Parmi celles-ci se trouvaient Bavarian Nordic, Fujifilm, AJ Vaccines, ALK Abello (spécialisé dans la R&D de vaccins contre les allergies) et AGC Biologics (détenant une forte capacité de fabrication en biopharmaceutique). Thierry Breton a souligné des « échanges très fructueux », indiquant que ces sociétés pourraient faire partie de la plateforme européenne qu’il est en charge de mettre en place : l’objectif de la Commission est de construire une capacité européenne de production de vaccins, qui devrait permettre de produire entre 2 et 3 milliards de doses d’ici la fin de l’année. Finans

L’assemblée générale de Mærsk marquée par de bonnes finances et un plan climatique ambitieux.
La réunion annuelle d’A.P. Møller-Mærsk s’est tenue en ligne, dans un contexte porteur : le bénéfice d’exploitation de Mærsk a augmenté pendant dix trimestres d’affilée, l’activité est devenue plus rentable, la valeur de l’action est en hausse, et la dette a été réduite. Le président, Jim Hagemann Snabe, a annoncé que la valeur d’A.P. Møller-Mærsk était plus élevée aujourd’hui qu’avant la cession à la fois de ses activités pétrolières, et de ses participations dans Danske Bank et Dansk Supermarked. Cette évolution, qui a été soutenue par les actionnaires de long terme, est la preuve que la réinvention est possible, y compris pour les grandes entreprises traditionnelles. Le leader du transport maritime développe notamment un nouveau volet d’activité : le transport de produits pharmaceutiques. Après avoir signé un accord pour transporter la moitié de la production d’insuline de Novo Nordisk, Mærsk s’est engagé dans l’alliance Covax, et distribuera près d’un milliard de doses de vaccins Covid aux pays en développement. L’objectif de Mærsk d’être neutre en carbone en 2050 a également été rappelé lors de l’assemblée générale : l’entreprise va, par exemple, lancer son premier navire neutre en CO2 en 2023, et souhaite intégrer des critères ESG dans la rémunération du conseil exécutif. Par ailleurs, la rémunération élevée de Jim Hagemann Snabe (7 M DKK par an, soit 940 000 €) a été vivement critiquée par certains actionnaires, dont les fonds de pensions ATP et AkademikerPension. Berlingske,Børsen

La fondation Children’s Kingdom fait appel à des investisseurs privés pour la construction d’un hôpital pour enfants d’envergure internationale.
L’hôpital Children’s Kingdom, dont le budget de construction est de 2 Mds DKK (270 M €), devrait voir le jour en 2025. La fondation privée Ole Kirks Fond (de la famille Lego) a déjà investi 600 M DKK (81 M €) dans ce projet. Pour le bon fonctionnement de l’hôpital, et pour être constamment à la pointe de la recherche, la fondation Children’s Kingdom compte lever des millions de couronnes chaque année, grâce à des sponsors. Bien que les financements privés soient fréquents dans le système de santé danois (avec notamment les fondations actionnaires des grands groupes pharmaceutiques, qui investissent dans des projets de recherche), c’est la première fois que ceux-ci sont mobilisés pour permettre la construction et le fonctionnement d’un hôpital public. Finans

Dernière modification : 06/04/2021

Haut de page