#6 - Brèves économiques du Danemark [da]

#6 - Brèves économiques du Danemark – 26.03.2021

Clause de non-responsabilité - Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Innovation / Numérique

Les dépôts de brevets au Danemark stables 2020.
Les données de l’Office européen des brevets (EOB) montrent que 2 404 demandes de brevet ont été déposées au Danemark en 2020, soit seulement 11 de moins qu’en 2019. C’est une évolution plus favorable que la moyenne européenne (-0,46%, contre -0,7%). Selon Antonio Campinos, président de l’EOB, cette tendance témoigne de la résilience de l’innovation danoise. Le Danemark est le 12ème pays ayant déposé le plus de demandes de brevets en 2020, et le 3ème en termes de nombre de demandes par habitant, derrière la Suisse et la Suède. À titre comparatif, la France est respectivement 5ème et 13ème dans ces deux classements, et a enregistré une hausse de 3,1% du nombre de demande de brevets en 2020. Berlingske

Netcompany et Trifork vont développer le passeport corona danois.
Celui-ci devrait être prêt d’ici fin mai, selon les termes de l’appel d’offres lancé par l’Agence danoise pour la numérisation et l’autorité danoise de Santé et de Médecine. Il prendra la forme d’une application smartphone, et permettra d’attester d’un vaccin, d’un test négatif, ou de la présence d’anticorps dans le sang. Il pourrait ainsi être utilisé afin de voyager, ou d’accéder, par exemple, à un restaurant ou un concert. Netcompany et Trifork se chargeront, d’une part, du développement de l’application en elle-même, et, d’autre part, de la mise à jour d’une partie de l’infrastructure informatique – y compris le site sundhed.dk, qui communiquera avec l’application. Selon Nicolai Wammen, ministre des Finances, le prix total du passeport corona devrait atteindre 50 Mds DKK (6,7 Mds €). Finans, Børsen

Lancement d’un nouveau partenariat public-privé pour la numérisation.
Ce partenariat comprend cinq volets : le secteur public, l’industrie et les lieux de travail, la coopération publique-privée, les données, et le futur de la numérisation au Danemark. Il devrait déboucher, en octobre 2021, sur des solutions concrètes afin que le Danemark tire profit de la numérisation, pour créer de la croissance et soutenir la transition verte. Des premières recommandations seront fournies en mai. Jim Hagemann Snabe, président d’A.P. Moller-Maersk et de Siemens, sera à la tête de ce nouveau partenariat, qui rassemblera 26 membres (dont des chefs d’entreprises, des partenaires sociaux, des chercheurs et des hauts fonctionnaires). Les travaux seront supervisés par Nicolai Wammen, ministre des Finances, qui a assuré que des milliards de couronnes seraient disponibles pour financer ces projets. Les ministères des Affaires Étrangères, de l’Industrie, du Climat, de l’Énergie et de la Santé sont également impliqués. Berlingske

L’entreprise Queu-it s’associe à Akamai, afin de faciliter la prise de rendez-vous en ligne pour la vaccination.
Queu-it est le leader danois dans la technologie des « salles d’attente » en ligne, qu’il a déjà mise en œuvre, entre autres, pour le site du ministère des Impôts, ainsi que pour la prise de rendez-vous en ligne de tests COVID. Akamai, quant à elle, est une société américaine spécialisée dans la mise à disposition de serveurs de cache pour les entreprises, qui garantissent la gestion de millions de visiteurs en même temps. Les deux entreprises partenaires vont lancer Vaccine Edge, une solution permettant de gérer les pics de fréquentation sur les sites internet de vaccination, afin d’éviter de les surcharger, et faciliter la prise de rendez-vous en ligne. Børsen

Economie

La part du revenu des ménages accordée à l’immobilier à son plus bas niveau depuis 2004.
Les propriétaires sont aujourd’hui plus robustes : bien que les prix de l’immobilier aient augmenté ces dernières années, les salaires des Danois ont crû et les taux d’intérêt ont chuté. La part du revenu disponible que les ménages utilisent pour payer les coûts du logement (loyers, remboursements, taxes) a ainsi chuté, atteignant 25%, alors que la moyenne entre 2004 et 2020 était de 30% (avec un pic à 41% en 2007). Cette évolution entraîne une hausse du revenu disponible des ménages, qui se traduit par une augmentation de la consommation et de l’épargne. Børsen

Emploi

Le Danemark manquera de 99 000 travailleurs qualifiés d’ici 2030.
Cette nouvelle estimation du Conseil des entreprises a fait réagir le ministre de l’Emploi, Peter Hummelgaard, qui a appelé le Danemark à réagir rapidement. Ce manque de main d’œuvre qualifiée pourrait, en effet, se traduire par une productivité et une croissance plus faibles, ainsi que des contraintes financières croissantes pour l’État-providence. Selon Steel Nielsen, directeur adjoint de Dansk Industri, il est irréaliste de penser pouvoir former assez de jeunes ou de travailleurs non-qualifiés d’ici-là : la solution se trouverait essentiellement dans le recrutement de travailleurs étrangers qualifiés. Il s’agit d’une stratégie adoptée par d’autres pays européens, comme l’Allemagne et la Pologne, qui font également face à une pénurie importante de travailleurs qualifiés. Finans

Le télétravail en baisse, malgré les recommandations sanitaires.
Selon les consignes des autorités, plus d’un million de Danois devraient actuellement travailler à partir de chez eux, afin de limiter le développement du virus. Cependant, de nombreuses entreprises ont déjà commencé à alléger les règles de télétravail. Les données du nombre de voitures privées sur les routes témoignent de cette évolution : alors que ce nombre était d’environ 30% en-dessous de la normale au début du mois de février, il est aujourd’hui autour de 23% en deçà de la moyenne. De plus, un sondage effectué auprès de chefs d’entreprise indique que 37% des employés étaient présents sur leur lieu de travail début mars, contre 30% fin janvier. Finans

Industrie

Chiffre d’affaires en baisse pour Rambøll en 2020, alors que les ventes de l’industrie de l’ingénierie atteignent un record (30 Mds DKK, soit 4 Mds €).
Leader du conseil en ingénierie au Danemark, Rambøll a réalisé un chiffre d’affaires de 13,6 Mds DKK (1,8 Md €) en 2020, soit une baisse de 4,1% par rapport à 2019. La marge opérationnelle de Rambøll était de 2% en 2020 (contre 2,4% en 2019), alors que celle de Cowi (n°2 du secteur) atteignait 5,5%, après une hausse de 65% de son résultat opérationnel par rapport à 2019. La division d’ingénierie de l’eau de Rambøll a néanmoins connu une croissance organique positive, et des bénéfices supérieurs à ceux de 2019. Le résultat de la division de l’énergie a, quant à lui, été négativement affecté par le déclin mondial du secteur pétrolier et gazier, mais a été stimulé par une bonne performance dans le domaine de la transition énergétique. Børsen

Une entreprise danoise sur trois s’attend à sortir renforcée de la crise.
D’après un sondage de Dansk Industri réalisé auprès de 800 entreprises, seulement 14% des entreprises danoises pensent sortir affaiblies de la crise. Au contraire, 46% s’attendent à ce que leur situation reste à peu près la même, et 34% à en sortir renforcées. Pour ces dernières, cette évolution s’explique par une demande accrue pour leurs produits, et une accélération de la numérisation. À l’inverse, 37% des entreprises qui pensent que la crise les a affaiblies expliquent cet impact par une baisse de la demande. Alors que 37% des entreprises de plus de 100 employés pensent sortir renforcées de la crise, cette proportion tombe à 23% seulement pour les entreprises de moins de 100 employés. Lars Sandahl Sørensen, CEO de Dansk Industri, souligne que l’avenir est toujours associé à une énorme incertitude, et que certaines entreprises et industries restent gravement touchées par la crise. Finans

Transition verte

Les fabricants de matériaux d’isolation Rockwool et Isover sont en avance sur les objectifs ‘’verts’’ pour 2030.
Isover, filiale du groupe Saint-Gobain, a massivement investi dans la réduction de ses émissions de CO2 au cours de ces cinq dernières années, au point d’avoir réduit les émissions de CO2 de sa production de laine de verre de 70% par rapport à 1990. Pour ce faire, l’entreprise a optimisé ses processus de production, est passée à l’électricité verte, et a augmenté son utilisation de verre recyclé. Rockwool (laine de roche) a, quant à lui, réduit ses émissions de CO2 de 40% par rapport à 1990. L’abandon de l’usage de coke au profit du biogaz, depuis le 1er janvier 2021, va permettre à Rockwool d’atteindre, lui aussi, une réduction de 70%. Malgré leur atteinte précoce des objectifs du gouvernement de réduction des émissions de CO2 pour 2030, les deux entreprises vont poursuivre leur transition verte et continuer à améliorer leurs procédés de production. Børsen

Better Energy va construire deux nouveaux parcs solaires, sans subvention étatique.
Ces parcs devraient être en capacité de produire 112 GWh par an, ce qui permettrait de fournir de l’énergie verte à 70 000 Danois. Ce projet fait suite à un contrat d’achat d’électricité à long terme (sur 10 ans), conclu avec Centrica, l’un des plus grands distributeurs d’électricité au Danemark. En s’engageant à acheter l’électricité produite par les nouveaux parcs solaires, Centrica permet à Better Energy de les construire sans subvention étatique, et démontre ainsi que l’énergie solaire est en position de concurrencer l’énergie fossile. Finans

Les projets Power-to-X du Danemark nécessiteraient 4 Mds DKK (540 M €) de subvention étatique.
Alors que plusieurs pays, dont la France, ont déjà présenté leur stratégie nationale pour les carburants verts (Power-to-X), celle du gouvernement danois ne devrait pas être dévoilée avant la fin de 2021. Les experts du secteur de l’énergie avertissent que le Danemark doit se positionner maintenant pour pouvoir être en pointe sur ce marché. Ils appellent le gouvernement à accélérer ses efforts, et à annoncer combien l’État serait prêt à investir. Dansk Energi estime qu’il faudrait un total de 4 Mds DKK (536 M€) d’aides d’État pour réaliser de grands projets industriels liés au Power-to-X. Berlingske

La rémunération des directions d’entreprises intègre de plus en plus des critères de durabilité.
Un sondage auprès des 45 plus grandes entreprises danoises indique que 19 d’entre elles incluent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur politique de rémunération des cadres de haut niveau. Parmi ces entreprises, on trouve notamment Ørsted, Carlsberg, Lundbeck, et Stark Group, qui a, par exemple, mis en place une structure d’incitation dans ses accords sur les salaires et les primes au sein de la direction, basée sur sept grands domaines ESG (dont le CO2, les déchets, la diversité et l’environnement de travail). À l’inverse, certaines entreprises, comme A.P. Møller-Maersk, DSV et Arla, n’incluent pas encore de facteurs ESG dans leur politique de rémunération de leur encadrement. Børsen

Dernière modification : 25/03/2021

Haut de page