#4- Brèves économiques du Danemark [da]

#4 - Brèves économiques du Danemark – 15.03.2021

Clause de non-responsabilité - Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Industrie/Services

Netcompany va lancer une nouvelle plateforme numérique, mit.dk.
À l’automne 2021, la société danoise sortira une solution visant à simplifier la communication entre les entreprises, leurs clients et les autorités au Danemark. Cette nouvelle plateforme vient s’ajouter à la boite aux lettres numérique développée par l’entreprise informatique pour l’Agence danoise de la digitalisation. Elle permettra non seulement de communiquer par mail, mais également de payer ses factures, de prendre des rendez-vous, ou de discuter avec un conseiller. Elle fera directement concurrence à e-Boks, plateforme détenue par Nets et Postnord, qui enregistre environ 40 millions de connexions par mois. Børsen

L’industrie danoise du jeu vidéo a connu la meilleure année de son histoire.

La publication des résultats de l’industrie avait été retardée en raison de la crise du coronavirus. En 2019, l’industrie danoise du jeu vidéo a réalisé un chiffre d’affaires de 1,32 Md DKK (180 M €), soit une progression de 15% par rapport à l’année précédente. Les exportations ont augmenté de 76% en 2019, atteignant 924 M DKK (124 M €). Selon Jørgen Ramskov, directeur de l’association des producteurs, cette tendance positive semble s’être prolongée en 2020, et c’est la preuve que l’industrie danoise du jeu vidéo a le potentiel de devenir un secteur majeur d’exportations et d’emploi au Danemark. Celle-ci se situe cependant encore loin derrière l’industrie suédoise du jeu vidéo, dont le chiffre d’affaires était de 17 Mds DKK (2,29 Mds €) en 2019. Finans

Fujifilm Diosynth Biotechnologies double la capacité de production de son usine à Hillerød.
Le groupe japonais va investir 6 Mds DKK (810 M €) dans ce projet, qui devrait être finalisé en 2023. Fujifilm Diosynth Biotechnologies est une entreprise de fabrication de médicaments sous contrat (comme par exemple des traitements de la sclérose en plaques et de la polyarthrite rhumatoïde). L’expansion de son usine d’Hillerød, qui emploie actuellement 850 personnes, permettra de créer 300 nouveaux emplois sur le site, et de doubler la capacité de production. En avril 2020, Fujifilm Diosynth Biotechnologies avait conclu un accord avec la fondation Bill & Melinda Gates, en vue de la production d’un traitement anticorps contre le coronavirus – mais la société à l’origine du projet, Eli Lilly, a finalement décidé d’en arrêter la production en octobre 2020, pour des raisons sanitaires. Berlingske

Mastercard acquiert la majorité des activités Corporate Services de Nets, permettant à la société danoise de clôturer sa fusion avec Nexi.
En août 2019, un accord a été conclu sur l’acquisition d’une partie des activités de Nets par Mastercard, pour 2,85 Mds €. En mars 2021, cette opération a été finalisée, après que Mastercard a rempli les conditions fixées par la Commission européenne lors de l’approbation de cette dernière en août 2020. Cette vente comprend notamment les services de paiement instantané de Nets, ainsi que ses solutions de facturation électroniques. La société danoise souligne que cette cession lui permettra de se concentrer sur d’autres secteurs d’activité (comme les services marchands et de sécurité électronique), ainsi que de clôturer sa fusion avec Nexi, l’un des principaux fournisseurs de services et de technologies de paiement italien. La Commission européenne vient en effet d’aprouver l’acquisition de Nets par Nexi, pour un montant de 58 Mds DKK (7,8 Mds €). Børsen, Berlingske

Le résultat opérationnel des entreprises du C25 a augmenté de 4% en 2020, pour atteindre 140 Mds DKK (18,8 Mds €).
Alors que de nombreuses petites entreprises ont souffert de la crise au Danemark, les grandes entreprises cotées affichent pratiquement toutes de bons résultats. Plus particulièrement, Novo Nordisk (+3%), A.P. Møller-Mærsk (+154%), DSV Panalpina (+42%), Genmab (+142%) et Coloplast (+13%) ont vu leur résultat opérationnel augmenter en 2020, par rapport à 2019. Cette évolution contraste avec celle des entreprises cotées en Europe, dont les revenus ont chuté d’un tiers en moyenne sur la même période. Une forte proportion des entreprises du C25 est, en effet, peu affectée par les fluctuations économiques mondiales. Par ailleurs, Jacob Pedersen, de Sydbank, souligne que les entreprises danoises ont su rapidement s’adapter aux changements auxquels leurs marchés ont été confrontés, et note qu’elles étaient déjà en bonne santé avant la crise. Berlingske

Le Danemark pourrait bénéficier du plan de relance américain.
Les États-Unis sont le premier marché d’exportation de biens et de services du Danemark depuis 2020 : les exportations vers les États-Unis seraient à l’origine d’entre 90 000 et 100 000 emplois danois, et plus de 840 entreprises danoises ont une adresse permanente outre-Atlantique. En 2020, les exportations danoises de biens et services aux États-Unis ont atteint plus de 150 Mds DKK (20,2 Mds €). Pour ces raisons, le plan de relance d’1 900 Md $ adopté au Sénat américain pourrait, en stimulant la consommation privée états-unienne et l’économie mondiale, fortement bénéficier au Danemark : Dansk Industri estime ainsi que le paquet d’aides américain pourrait renforcer le PIB danois de 10 Mds DKK (1,34 Md €, soit 0,43% du PIB). Berlingske, Finans

La société Green Hydrogen Systems vise une cotation en bourse à 1 Md $ d’ici l’été 2021.
Avec un montant qui dépasserait les 5 Mds DKK (670 M €), l’entreprise de Kolding, spécialisée dans la production durable d’hydrogène, pourrait réaliser la plus grande cotation en bourse danoise depuis celle de Netcompany en 2018. Pour la préparation de cette introduction, Green Hydrogen Systems (GHS) sera accompagnée par JP Morgan, Carnegie et ABG. Le fonds de capital-risque Nordic Alpha Partners est actuellement l’actionnaire principal de GHS. A.P. Møller Holding a également investi 149 M DKK (20 M €) dans l’entreprise de production d’hydrogène vert, sous la forme d’un prêt convertible pouvant ultérieurement être échangé contre des actions. Thyge Boserup, président du Conseil d’administration de GHS, souligne que cette cotation représente une opportunité pour le plan de financement à long terme de l’entreprise, qui a enregistré un déficit net de 7,7 Mds DKK sur l’année comptable 2018/2019. Børsen, Finans

Les exportations du Danemark ont davantage souffert de la crise que celles des autres pays nordiques.
Les exportations danoises ont, en effet, chuté de 8,5% en 2020, soit leur pire évolution depuis la crise financière de 2009 (-9,7%). Les exportations de services ont été particulièrement touchées (-17,2%), alors que celles de biens ont diminué de seulement 2,6%. Les exportations de la Suède, de la Finlande, de la Norvège et des Pays-Bas ont connu un développement moins négatif que celles du Danemark, qui ont cependant surpassé, en pourcentage d’évolution, celles de la France, de l’Allemagne, et des États-Unis. D’ici 2022, le gouvernement danois prévoit une croissance des ventes à l’étranger de 5,6%. Berlingske

Transition verte

Les fonds de pension danois sont critiqués pour leur manque d’ambition climatique.
Seulement 3 fonds de pensions danois sur 17 (Pensiondanmark, Akademikerpension et Danica) se sont fixés des objectifs contraignants de réduction de leur empreinte climatique à court terme. Membres de la Net Zero Asset Owner Alliance, groupe international d’investisseurs ayant pris l’engagement d’assurer la transition de leur portefeuille vers une neutralité carbone d’ici 2050, ces trois fonds se sont engagés à réduire leurs émissions de 15 à 35% d’ici 2025 (selon les catégories d’actifs et d’entreprises). En 2020, Pensiondanmark a, par ailleurs, étoffé son reporting écologique, en publiant des chiffres clés sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) des deux tiers de son portefeuille. À l’inverse, le fonds de pension PFA a récemment été critiqué pour ses investissements dans le pétrole et le charbon. Alors que PFA a publiquement affirmé soutenir l’Accord de Paris, Ulf Erlandsson, fondateur et CEO de l’Anthropocen Fixed Income Institute (AFII), estime que le fonds détient des obligations d’une valeur de plus de 2,4 Mds DKK (320 M €) dans des projets « nuisibles au climat ». Finans, Børsen, Finans, Finans

La fondation Novo Nordisk investit dans des solutions biologiques pour la lutte contre le changement climatique.
Dans ses efforts pour contribuer à la transition verte, la fondation a investi 2 Mds DKK (269 M €) dans la recherche de solutions climatiques biologiques (et y investira désormais 1 Md DKK - 134 M € - par an). Elle a notamment comme ambition de développer un projet pour utiliser la biologie dans la capture et la conversion de CO2 en carburants verts. Claus Felby, directeur du département de biotechnologie de la fondation Novo Nordisk, indique que l’objectif est de fusionner les solutions chimiques et biologiques, afin d’en créer des nouvelles, plus efficaces contre le changement climatique. Pour ce faire, la fondation compte fédérer le monde de la recherche danois, afin de créer une expertise compétitive à l’international. Berlingske

Emploi

Le niveau de chômage de longue durée est à son plus haut niveau depuis 7 ans.
En 2020, le nombre de chômeurs de longue durée (personnes au chômage pendant au moins 80% de l’année précédente) a augmenté de 13 600 personnes, atteignant 36 290 personnes. Alors qu’avant la crise, le chômage de longue durée représentait 20% du chômage total, cette proportion a désormais atteint 28%, soit son plus haut niveau depuis avril 2014. Les personnes les plus concernées par le chômage de longue durée sont les 25-34 ans, ainsi que les 60-64 ans. Celles non-qualifiées et les immigrés non-occidentaux sont également surreprésentés. Finans

Le nombre de Danois recevant des allocations de chômage augmente de nouveau régulièrement en ce début 2021 (151 000 personnes), et se rapproche des niveaux observés lors de la première fermeture au printemps 2020 (156 000).
Avant la crise du Covid-19, le Danemark comptabilisait 107 000 personnes percevant des allocations de chômage. Malgré divers régimes de compensation salariale (chômage partiel), le nombre de bénéficiaires a augmenté de façon rapide dans les semaines qui ont suivi la première fermeture, avant de redescendre à l’été 2020 avec un assouplissement des restrictions. Mais le nouveau confinement de novembre 2020 a, de nouveau, fait grimper le nombre de demandeurs. Pour mémoire, les Danois doivent avoir cotisé à une caisse de chômage pendant un an, afin de pouvoir bénéficier de prestations chômage pendant deux ans (s’ils remplissent un certain nombre de conditions). Pendant la crise du Covid-19, une majorité parlementaire a voté la mise en suspens de cette règle des deux ans, pour les bénéficiaires d’allocation chômage. Finans

Dernière modification : 22/03/2021

Haut de page