#15 - Brèves économiques du Danemark [da]

#15 - Brèves économiques du Danemark – 24.06.2021

Clause de non-responsabilité - Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Economie

Plans nationaux de relance et de résilience (PNRR) européens : opportunités pour les entreprises danoises
La Commission européenne a annoncé, lors de la visite d’Ursula von der Leyen à Copenhague, son approbation du plan de relance et de résilience du Danemark, qui détaille l’utilisation des 11 Mds DKK (1,5 Md €) de subventions reçues dans le cadre de Next Generation EU. Le plan danois se concentre sur les transitions verte et numérique : entre autres, 1 Md DKK (130 M €) sera consacré à l’efficacité énergétique. Selon la Confédération des industries danoises (DI), les plans de relance européens pourraient fortement contribuer à relancer l’économie après l’été. Le Danemark ne recevant que 0,2% du total des subventions, ce sont les plans des autres pays, où l’accent est également mis sur les industries vertes, qui représentent le plus de potentiel pour les entreprises danoises. Les PNRR de l’Italie, la Pologne, l’Espagne et la France devraient notamment constituer des opportunités d’exportation importantes. Berlingske

Augmentation des inégalités de revenus depuis 2010
Les inégalités de revenus ont augmenté dans 80% des municipalités danoises depuis 2010, selon les données de Danmarks Statistik, analysées par le think-tank Arbejderbevægelsens Ehrvervsrad. Les municipalités de Rudersdal (+46% de hausse des inégalités), Lyngby-Taarbæk (+45%) et Vordingborg (+40%) sont celles où l’écart de revenu a le plus augmenté entre 2010 et 2019. En valeur, la plus grande différence de revenu peut être observée à Aarhus, où les habitants de la circonscription de Tingbjerg ont des revenus 3,6 fois plus élevés que ceux de Gellerup. Copenhague arrive peu derrière : les habitants de la circonscription de Garnisons sont 2,9 fois plus aisés que ceux de Tingbjerg. À l’inverse, les inégalités de revenus ont diminué dans 17 municipalités depuis 2010 : la municipalité d’Hendested a connu la plus forte baisse (-23%), suivie par celle de Skanderborg (-12%). Berlingske

Industrie

L’industrie de la défense, prête à des exportations ‘’vertes’’
C’est la nouvelle ambition du gouvernement danois, qui vient de lancer un partenariat climatique (le 14ème) avec cette industrie. L’objectif : faire de l’industrie militaire le premier poste d’exportations de solutions vertes, pouvant réduire l’impact climatique à l’échelle mondiale. Contrairement à d’autres partenariats climatiques (avec l’industrie du transport, du secteur manufacturier, etc.), il ne s’agit pas seulement de réduire les émissions de CO2 de la Défense en interne, mais aussi d’explorer les possibilités pour les forces armées danoises de devenir un catalyseur pour le développement de technologies respectueuses du climat, telles que le Power-to-X. L’industrie de la défense danoise, dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à environ 4 Mds DKK (540 M €), dont 80% proviennent des exportations, s’est fixé comme objectif de doubler celui-ci d’ici quelques années, en faisant de la transition écologique son principal moteur. L’entreprise danoise de radars, Terma, et celle de satellites de communication, Gomspace, constatent ainsi que les solutions permettant de réduire la charge carbone des activités militaires commencent à susciter de l’intérêt à l’étranger. Le partenariat devrait remettre ses recommandations au gouvernement à l’automne. Børsen

Le manque de main-d’œuvre se fait ressentir au sein des entreprises danoises
Au premier trimestre 2021, le nombre de postes vacants atteignait 39 000 dans le secteur privé. En mai, plus de 36 000 nouvelles offres d’emplois ont été postées, soit un record depuis la publication de ces statistiques. En outre, plusieurs entreprises ont déjà signalé que la pénurie de main-d’œuvre se traduisait par une restriction de production importante. Lors d’un sondage effectué par Berlingske auprès de 151 CEO des 1 000 plus grandes entreprises danoises, 21% d’entre eux ont déclaré avoir dû refuser une ou plusieurs commandes au cours de l’année écoulée par manque de personnel, et 27% s’attendent à ce que ce soit le cas au cours de l’année à venir. Pourtant, le nombre de travailleurs étrangers au Danemark n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui : ils étaient environ 240 000 en avril 2021, soit 16 000 de plus qu’il y a un an. De même, 29% des chefs d’entreprise s’attendent à rencontrer des difficultés à recruter des travailleurs non-qualifiés lors de l’année à venir, et 49% s’attendent à en rencontrer pour le recrutement de travailleurs qualifiés. Malgré ces inquiétudes, l’optimisme des chefs d’entreprises est actuellement au plus haut, avec 76% d’entre eux se disant optimistes pour les trois prochains mois (contre seulement 24% en juin 2020). Berlingske, Børsen, Berlingske

Année record pour la grande distribution
L’année 2020 a été particulièrement positive pour la grande distribution au Danemark, notamment en raison du développement du télétravail, de la fermeture des restaurants et de la baisse du commerce transfrontalier. Le groupe Salling, qui possède les chaînes de magasins Netto, Føtex et Bilka, s’est imposé comme le plus grand groupe de commerce de détail du Danemark en 2020. Son chiffre d’affaires a atteint 60,9 Mds DKK (8,2 Mds €), soit une augmentation de 7,3% par rapport à l’année précédente, et son bénéfice après impôt s’est élevé à 1,8 Md DKK (240 M €). Le second groupe de grande distribution sur le marché danois, Coop (Irma, Kvickly, Fakta, Brugsen et SuperBrugsen), a lui aussi connu une belle année 2020. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 44,7 Mds DKK (6 Mds €), en hausse de 4,5%, et un bénéfice après impôt record de 756 M DKK (102 M €). Le groupe norvégien Rema, qui possède 357 magasins au Danemark – dont 15 ouverts en 2020 –, a, quant à lui, vu son chiffre d’affaires croître de 11,5% en 2020, pour atteindre 18,7 Mds DKK (2,5 Mds €). Son revenu avant impôts était de 893 M DKK (120 M €), en hausse de 65% par rapport à 2019. Finalement, les groupes Dagrofa et Aldi ont, eux aussi, connu une hausse de revenus, mais restent malgré tout déficitaires, respectivement de 96 M DKK (13 M €) et 342 M DKK (46 M €). Børsen

Déficit record pour la chaîne de magasins Flying Tiger
Zebra A/S, la société derrière les opérations de Flying Tiger, a enregistré un déficit record d’1,5 Md DKK (200 M €) en 2020. Le chiffre d’affaires de Flying Tiger a chuté de 34% par rapport à l’année précédente, pour atteindre 3,4 Mds DKK (460 M €). Ainsi, la chaîne de magasins danoise a fini l’année avec des capitaux propres négatifs et un capital social nul ; et elle a contracté de nouveaux crédits pour assurer sa liquidité. Les fermetures de magasins dans de nombreux pays ont, en effet, eu un impact particulièrement négatif sur l’activité de Flying Tiger, dont les ventes ont été réalisées en quasi-totalité dans les magasins physiques. Flying Tiger s’attend à réaliser à nouveau un déficit en 2021, suivi par un résultat positif en 2022. En février de cette année, la société d’investissement danoise Treville a racheté Zebra A/S, jusque-là détenue par le fonds de capital-investissement nordique EQT. Finans

La compagnie d’assurance Alm. Brand fait l’acquisition des opérations de Codan au Danemark
L’acquisition de Codan DK par Alm. Brand pour 12,6 Mds DKK (1,7 Md €) fait de ce dernier le deuxième plus grand groupe d’assurance au Danemark, après Tryg, avec une part de marché de 17,5%. Jusqu’à présent, Alm. Brand occupait la troisième place sur le marché danois, avec environ 9% de part de marché, suivi de très près par Codan à la quatrième place. Cette acquisition fait suite au rachat de l’assureur britannique RSA Insurance Group, propriétaire de Codan, par le groupe danois Tryg et la société canadienne Intact. L’acquisition de Codan DK par Brand sera finalisée au premier semestre 2022. Le groupe Alm. Brand sera désormais constitué de trois branches indépendantes (Alm. Brand, Codan et Privatsikring), permettant de réaliser des économies d’échelle et d’avoir accès à un nombre beaucoup plus important de clients. Berlingske, Finans

Introduction en bourse de Green Hydrogen Systems
La comète danoise Green Hydrogen Systems vient de faire son entrée à la bourse de Copenhague, avec une action initialement échangée à 40 DKK (5,40 €). Les investisseurs principaux dans la société sont ATP, Vækstfonden, Nordea, Bankinvest, Spar Nord et MK Ventures, ainsi que Nordic Alpha Partners, A.P. Møller Holding et Norlys, qui restent en partie propriétaires de Green Hydrogen Systems après son introduction en bourse. Le carnet de commandes pour celle-ci s’est rempli en deux heures seulement, et l’action a atteint 43 DKK (5,80 €) moins d’une demi-heure après l’ouverture, avant de redescendre à 40 DKK en fin de journée. Au final, Green Hydrogen Systems a levé 1 Md DKK (130 M €), ce qui permettra à l’entreprise de financer ses projets jusqu’à fin 2025, et d’ainsi étendre sa capacité de production ainsi que d’investir en R&D. En 2023, Green Hydrogen Systems prévoit de lancer une nouvelle plateforme de produits pour les systèmes d’électrolyse sous le nom de "X-Series", qui succédera à l’actuelle "A-Series". Børsen, Finans

Energie verte

Nouvel accord politique pour soutenir six projets Power-to-X au niveau européen
Une large majorité politique a conclu un accord pour soutenir six projets danois de Power-to-X, à hauteur de 850 M DKK (114 M €). Cet accord a été réalisé dans le cadre d’un projet paneuropéen (IPCEI) visant à promouvoir une politique industrielle européenne pour l’hydrogène vert, dans le but de fournir de l’énergie verte aux secteurs où l’électrification est difficile à mettre en place (comme par exemple les transports lourds et l’aérien), ainsi que d’en réduire les coûts. L’objectif de cet accord est que les entreprises danoises jouent un rôle central dans ce nouveau marché à fort potentiel : ces initiatives permettraient à la fois de renforcer les exportations danoises et de créer des emplois verts au Danemark. Les organisations professionnelles, comme la Confédération des industries danoises et Dansk Energi, accueillent positivement ce soutien des autorités. Les projets sélectionnés pour le Danemark sont les suivants :
• Blue Seal, représenté par Ballard Power Systems, spécialisé dans les véhicules à pile à combustible ;
• Green Fuels for Denmark, une installation Power-to-X dans la région du Grand Copenhague, qui devrait atteindre une capacité totale de 1,3 GW. Derrière le projet, qui sera représenté par Ørsted, on retrouve A.P. Møller-Mærsk, DSV Panalpina, DFDS, SAS, et Copenhagen Airports ;
• Green CCU Hub Aalborg, un projet qui vise à établir une production de méthanol vert dans le port d’Aalborg, première étape d’un grand pôle d’énergie verte qui utilisera à long terme le CO2 du port pour le convertir en carburants verts. Le projet, représenté par REintegrate, est également porté par European Energy et Blue World Technologies ;
• HySynergy, un projet de production et de stockage d’hydrogène vert dans une usine de Power-to-X (d’une capacité d’1 GW d’ici 2030) à Fredericia, représenté par Everfuel ;
• Harvest, représenté par Copenhagen Infrastructure Partners, qui va notamment construire la plus grande installation Power-to-X d’Europe à Esbjerg ;
• PtX@EEIS, projet Power-to-X porté par le parc industriel vert GreenLab Skive.
À titre comparatif, l’Allemagne a proposé 62 projets, accompagnés d’un financement de 60 Mds DKK (8 Mds €). L’autorité commerciale danoise est actuellement à la recherche de projets correspondants dans d’autres pays de l’UE, pour créer des partenariats avant que les meilleurs projets européens ne soient sélectionnés en juillet. Par ailleurs, le gouvernement danois devrait présenter sa stratégie Power-to-X à l’automne. Berlingske, Finans, Børsen

Dernière modification : 24/06/2021

Haut de page