#1- Brèves économiques du Danemark

#1- Brèves économiques du Danemark – 25.02.2021

Clause de non-responsabilité - Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

TRANSITION VERTE

Lancement d’une nouvelle alliance dans le secteur des biotechnologies.
Novozymes, Chr. Hansen, la Chambre de commerce danoise (Dansk Erhverv), et la société entrepreneuriale Pond ont formé une alliance pour faire du Danemark un hub de développement de nouvelles bio-solutions. Cette nouvelle coalition a pour objectif de proposer un plan d’action national pour le secteur des biotechnologies, un des piliers de la transition verte au Danemark, ainsi que de se faire entendre au niveau européen. Alors que le Danemark possède déjà une position parmi les leaders en biotech à l’échelle mondiale, la nouvelle alliance souligne l’importance de conforter cette avance, en raison de la forte concurrence internationale Børsen

A.P. Møller-Mærsk avance son projet de navire “vert”.
Alors que le groupe danois avait pour objectif de lancer un navire neutre en carbone d’ici 2030, ce projet a été avancé à la fin 2023. Ce premier navire neutre en CO₂ carburera au méthanol vert. Avec une longueur de 175 mètres et une capacité de 2 000 EVP, le navire sera petit à l’échelle mondiale de l’industrie, mais devrait permettre d’ouvrir la voie à un développement à plus grande échelle. En outre, tous les nouveaux navires de Mærsk devraient désormais être construits de manière à pouvoir utiliser des carburants verts. Berlingske

European Energy mise sur les carburants verts (Power-to-X), et ambitionne d’être parmi les cinq plus grands développeurs européens d’énergies solaire et éolienne terrestre en 2023
Fondée en 2004, cette société danoise compte aujourd’hui 168 collaborateurs dans quatre pays différents, et a construit des parcs solaires et éoliens dans onze pays (1,66 GW au total). Son chiffre d’affaires était de 239 M€ en 2019, et son résultat d’exploitation de 44 M€. Ce dernier devrait atteindre environ 60 M€ en 2020, soit une croissance de plus de 35%. European Energy prévoit non seulement de continuer à proposer de l’électricité verte, mais également de fournir un total de cinq produits de base d’ici 2025 : fin 2020, la société danoise a notamment acheté 24% du producteur danois d’e-methanol Reintegrate. Par ailleurs, European Energy s’est préqualifié, avec Eneco Wind, pour l’appel d’offres du parc éolien offshore danois Thor (800 à 1000 MW). Børsen

CORONAVIRUS

Le Secrétariat au blanchiment d’argent a signalé plus de 4 000 allégations de fraude aux paquets d’aides ‘corona’ en 2020.
Parmi les 73 261 rapports reçus par le Secrétariat au blanchiment d’argent cette année, 4 433 concernaient des cas de ‘fraude corona’, dont 2 654 ont été notifiés à d’autres autorités. Une grande majorité de ces suspicions a été rapportée par les banques, et la plupart des rapports étaient relatifs à des cas de fraude à la compensation salariale. Finans

La confiance des chefs d’entreprises envers la gestion gouvernementale de la crise sanitaire a diminué depuis le printemps 2020.
D’après un sondage de PwC, alors qu’un quart des chefs d’entreprises avait gagné en confiance envers le gouvernement à l’été 2020, cette proportion est tombée à un dixième seulement en ce début d’année. Deux tiers des chefs d’entreprises sondés indiquent aujourd’hui que leur confiance envers le gouvernement a, au contraire, diminué depuis le début de la crise du coronavirus. Børsen

L’entreprise PentaBase serait prête à livrer des tests salivaires d’ici quelques semaines.
Initialement spécialisée dans le diagnostic de cancer, l’entreprise d’Odense a commencé à étudier les tests salivaires pour le coronavirus en mai 2020. Son nouveau produit permettrait à n’importe qui de se tester soi-même à domicile, avant d’aller dans un laboratoire pour y déposer l’échantillon (moins d’une heure pour connaître le résultat). PentaBase souligne que cette solution, dont la précision pourrait égaler celle des tests actuellement sur le marché, permettrait aux autorités d’atteindre les nouveaux objectifs de tests massifs, et ainsi d’amorcer la réouverture de la société. Berlingske

La fondation Novo Nordisk annonce le financement d’un centre académique sur l’épidémiologie, pour préparer le Danemark à de futures pandémies.
Au début de la pandémie du coronavirus au Danemark, la fondation Novo Nordisk avait fait un don de 250 M DKK (33,6 M €) pour mettre en place ‘’TestCenter Denmark’’, et ainsi renforcer l’accès aux tests. Aujourd’hui, la fondation veut investir dans la recherche sur les maladies infectieuses, afin de contribuer à la préparation du Danemark en cas de nouvelles pandémies. Cette initiative donnera naissance à un nouveau centre académique sur l’épidémiologie, dans l’un des établissements d’enseignement avec lesquels travaille la fondation, permettant une collaboration accrue avec les institutions de recherche internationales. Berlingske

INDUSTRIE

La crise du coronavirus a propulsé l’industrie robotique danoise.
L’industrie robotique au Danemark, qui représente plus de 300 entreprises et 18 500 employés, a vécu une très bonnée année 2020. La crise a en effet permis à certaines solutions d’automatisation danoises de se démarquer. La société Mobile Industrial Robots (MIR), qui développe des robots utilisés dans les entrepôts, note que la crise a boosté ses perspectives de croissance, et a permis à l’entreprise d’embaucher 25 personnes. Le groupe Blue Ocean Robotics, dont la filiale UVD Robots produit notamment un robot qui utilise des rayons UV pour tuer les virus et bactéries dans l’air et sur les surfaces, a vu ses ventes augmenter de 1000% en 2020, et a embauché 170 personnes. Finans

Plusieurs entreprises et chercheurs danois ont contribué au rover ayant atterri sur Mars le 18 février.

Le microphone de Perseverance, qui a permis d’enregistrer pour la première fois des sons à la surface de la planète Mars, a été conçu par le fabricant danois DPA Microphones. Par ailleurs, des chercheurs du Niels Bohr Institute (Université de Copenhague) ont contribué au développement de la Mastcam-Z (caméra de navigation), ainsi que de la SuperCam (caméra laser), notamment en fournissant les composants pour l’étalonnage du spectromètre infrarouge. De plus, des chercheurs de DTU Space (Université technique du Danemark) ont participé au développement de l’équipement PIXL, présent sur le bras du robot, qui permet d’examiner des éléments rocheux microscopiques. Finalement, des chercheurs de ces deux universités ont également contribué à la conception de la machine MOXIE, qui produira de l’oxygène à partir du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère martienne. Berlingske

La société Risika estime que jusqu’à 15 000 entreprises pourraient faire faillite en 2021.
Alors que 5 568 entreprises ont fait faillite en 2020, Risika estime que ce nombre pourrait augmenter de 133% en 2021, pour atteindre 12 977. En raison des incertitudes liées à l’impact de la crise et des paquets d’aide, cette évolution pourrait, en fait, fluctuer entre 96 et 167%. La société d’information crédit danoise estime que le Danemark sera touché de façon hétérogène : la région de Copenhague pourrait, par exemple, être particulièrement atteinte, en raison de la prépondérance des entreprises durement touchées par la crise dans les secteurs de la restauration et du divertissement. Børsen

La mise en concurrence des incinérateurs municipaux menace Copenhill de faillite.
Ce projet emblématique, porté par le cabinet d’architectes BIG et la société publique ARC, est l’incinérateur de déchets le plus récent, moderne et écologique, mais aussi coûteux du Danemark. Avec une dette très élevée, Copenhill (ou Amager Bakke) va se trouver dans une situation concurrentielle difficile, en raison du nouveau modèle de libéralisation (mise en concurrence) adopté pour l’élimination des déchets. Le directeur d’ARC, Jacob H. Simonsen, souligne que ce nouveau modèle (qui supprime également le plafond d’importation de déchets) pourrait nuire aux investissements verts des centrales d’incinération, et entraîner une augmentation des importations de déchets de celles-ci, dans une tentative de soutenir leur modèle économique. Pourtant, l’accord climatique sur le secteur des déchets, conclu à l’été 2020, a pour objectif de réduire les importations de déchets et la capacité d’incinération, ainsi que de permettre aux incinérateurs les plus efficaces et écologiques de survivre. Finans

EMPLOI

12 000 Danois sont devenus des travailleurs indépendants en 2020.
Sur la même période, le nombre de travailleurs indépendants avec des employés a baissé de 3 000 personnes. Selon Tore Stramer, économiste en chef de la Chambre de commerce danoise, cette évolution peut s’expliquer par la reconversion dans l’entreprenariat de personnes ayant perdu leur emploi pendant la crise du coronavirus. De plus, le changement des habitudes de consommation (comme la hausse des ventes en ligne) a fait émerger de nouvelles opportunités d’affaires. Finans

Les conventions collectives pour les employés de l’État, des régions et des communes ont été finalisées.
La convention collective des employés de l’État (qui concerne 195 000 personnes) contient un cadre financier en progression de 6,75%, prévoyant une augmentation salariale de 4,42% sur les trois prochaines années. Celui des 142 000 employés des régions prévoit également une hausse de 6,75%, avec un accroissement des salaires de 5,02% sur trois ans. Pour les 195 000 employés des communes, les salaires augmenteront de 5,02%. Nana Wesley Hansen, chercheuse à l’Université de Copenhague, souligne qu’en raison du contexte très particulier lié à la crise du coronavirus, les négociations ont été moins problématiques qu’en 2018. Finans, Finans, Finans

Seul un salarié sur deux appartient à un syndicat traditionnel au Danemark.
Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Copenhague conclut que la baisse du taux de syndicalisation au Danemark est plus importante que prévue. Selon cette analyse, seulement 53% des employés appartiennent à un syndicat traditionnel (qui négocie les conventions collectives) en 2020, contre 69% en 2000. En comptant les syndicats dits ‘alternatifs’, la part des employés syndiqués est aujourd’hui de 64%. Selon Lizette Riisgaard, présidente de la confédération syndicale, cette évolution est inquiétante pour le modèle danois. Elle avertit ainsi que la syndicalisation devrait être davantage encouragée dans le futur, afin de garantir de bons salaires et de bonnes conditions de travail aux employés danois. Finans

Dernière modification : 02/03/2021

Haut de page